L’ORDOLIBÉRALISME, AUX ORIGINES DE L’ÉCOLE DE FRIBOURG-EN-BRISGAU

Données bibliographiques / Bibliografische DatenPrinter
Auteurs / Autoren:RABAULT, HUGUES
Source / Fundstelle:IN: L'Harmattan, Collection : Questionner l’Europe, Mai 2016.
Année / Jahr:2016
Catégorie / Kategorie:Politik, Wirtschaft und Gesellschaft, Politiques, économie et société
Mots clef / Schlagworte:FINANZVERFASSUNG, SOZIALE MARKTWIRTSCHAFT, Constitution économique, Constitution financière, Franz Böhm, L'ORDOLIBÉRALISME, L'ordre économique, REPUBLIQUE DE WEIMAR

ISBN : 978-2-343-09120-4

Texte de la quatrième couverture:

Il est souvent fait référence à l’ordolibéralisme comme source d’influence sur les politiques européennes, mais nous ne disposions que de peu de sources en langue française pour connaître cette école de pensée économique allemande. Les auteurs de l’ouvrage ont voulu restituer le sens et la portée de cette mouvance, encore connue sous la dénomination d’École de Fribourg, en se concentrant sur ses fondateurs. L’ordolibéralisme est présenté à travers quatre auteurs : Walter Eucken (1891-1950), le théoricien du groupe, les juristes Franz Böhm (1895-1977) et Hans Großmann-Doerth (1894- 1944), et l’économiste Leonhard Miksch (1901-1950). La pensée de ces auteurs révèle une école hétérodoxe en matière d’économie. Les ordolibéraux rejettent les modélisations abstraites, pour insister sur l’influence du contexte historique sur les formes économiques. Leur doctrine, mettant la politique économique au centre de la théorie économique, s’entend comme avant tout destinée à apporter des solutions aux problèmes de l’époque. L’École de Fribourg apparaît, par ailleurs, à travers ses fondateurs, comme un témoignage de la résistance intellectuelle d’universitaires allemands au nazisme sous le Troisième Reich.

Le juge, la politique et la démocratie : analyse comparative du discours des élites juridiques sous Weimar et dans l’après-guerre

Données bibliographiques / Bibliografische DatenPrinter
Auteurs / Autoren:LE BOUEDEC NATHALIE
Source / Fundstelle:In: Allemagne d'aujourd'hui, 2014, numéro 208, p. 31-42.
Revue / Zeitschrift:Allemagne d'aujourd'hui
Année / Jahr:2014
Catégorie / Kategorie:Droit constitutionnel, droit politique, Politiques, économie et société, pratique du droit
Mots clef / Schlagworte:DEMOCRATIE, ELITES JURIDIQUES, FONCTION DES JURISTES, JUGES ET COURS DE JUSTICE, REPUBLIQUE DE WEIMAR

ISBN: 9782757407752

La continuité du personnel au sein de la justice et des élites juridiques par-delà les trois changements de régime politique qu’a connus l’Allemagne dans la première moitié du XXe siècle est un fait établi et déjà largement commenté. Ce n’est donc pas à partir des personnes, mais à partir des discours que cet article se propose d’analyser l’évolution de ces élites sous Weimar et dans l’immédiat après-guerre. Une question centrale et récurrente ressort alors des débats passionnés autour de la justice et plus particulièrement des juges : la démocratie impliquait-elle une redéfinition de la position, de la fonction et du travail du juge, et si oui dans quel sens? La période weimarienne voit s’affronter violemment deux discours : un discours « rénovateur » très minoritaire, qui estime que le passage à la démocratie a nécessairement des conséquences pour le juge, et un discours conservateur ou « réactionnaire » dominant qui se refuse à toute remise en question. Après 1945, l’existence d’un consensus minimal autour du système démocratique favorise une évolution du rapport de force dans le sens du paradigme du « juge démocrate ». Néanmoins, des éléments du discours « réactionnaire » weimarien persistent. Les discours des élites juridiques témoignent ainsi à leur manière du lent processus de démocratisation de la société allemande après 1945.

(résumé repris de hal.archives-ouvertes.fr)

Disponible sur cairn.fr

 

LE “DUALISME” DE L’ASSISTANCE EN ALLEMAGNE. LA COLLABORATION DE L’ETAT ET DE LA BIENFAISANCE PRIVEE, DE LA REPUBLIQUE DE WEIMAR A NOS JOURS

Données bibliographiques / Bibliografische DatenPrinter
Auteurs / Autoren:MAURER, CATHERINE;
Source / Fundstelle:IN: REVUE D'ALLEMAGNE ET DES PAYS DE LANGUE ALLEMANDE. 2003-35. NUMERO 1. P. 139 - 151.
Revue / Zeitschrift:Revue d'Allemagne
Année / Jahr:2003
Type / Typ:
Catégorie / Kategorie:Sozialrecht
Mots clef / Schlagworte:FUERSORGE, SOZIALHILFE, SOZIALSTAAT, WEIMARER REPUBLIK, WOHLFAHRTSPFLEGE, AIDE SOCIALE, ASSISTANCE, ASSISTANCE PUBLIQUE, ASSISTANCE SOCIALE, BIENFAISANCE, DROIT SOCIAL, ETAT SOCIAL, REPUBLIQUE DE WEIMAR, WEIMAR
L'ASSISTANCE, ELEMENT ESSENTIEL DE L'ETAT SOCIAL, EST APPARUE, EN ALLEMAGNE, DURANT LE XIXE SIECLE. D'ABORD CONFLICTUELLES LES RELATIONS ENTRE, D'UNE PART, L'ASSISTANCE PUBLIQUE ET, D'AUTRE PART, LA BIENFAISANCE PRIVEE ONT EVOLUE DANS LE SENS D'UNE COLLABORATION ETROITE. UNE DES PRINCIPALES ETAPES DE CETTE EVOLUTION EST SANS AUCUN DOUTE LA REPUBLIQUE DE WEIMAR ET, PLUS PRECISEMENT, LES LOIS DE 1922 ET 1924. EN DOTANT L'ASSISTANCE D'UNE STRUCTURE DUALE, CELLES-CI ONT POSE LES JALONS DU MODELE SOCIAL EXISTANT AUJOURD'HUI EN ALLEMAGNE. C'EST JUSTEMENT LE POIDS DE CET HERITAGE QU'ENTEND SOULIGNER C. MAURER DANS SON ARTICLE. POUR CE FAIRE, ELLE ANALYSE : 1. LA SITUATION AVANT LA REPUBLIQUE DE WEIMAR ET LE ROLE DE LA PREMIERE GUERE MONDIALE, 2. LES DEBUTS DE LA REPUBLIQUE DE WEIMAR ET LA SITUATION INCERTAINE DU SECTEUR DE LA BIENFAISANCE PRIVEE, 3. LES CONDITIONS DE LA COLLABORATION ENTRE ETAT ET BIENFAISANCE PRIVEE SOUS LA REPUBLIQUE DE WEIMAR ET, ENFIN, 4. L'HERITAGE DU SYSTEME WEIMARIEN.