Le présent numéro des cahiers juridiques franco-allemands était consacré au “trentenaire du Centre d’Etudes Juridiques  Françaises”.

Cette oeuvre est ici proposée au format PDF texte.

Avant-propos:

Le Centre d’Etudes Juridiques Françaises vient de célébrer ses trente ans d’existence. L’âge de la maturité, diront certains. L’âge de la prime jeunesse, penseront d’autres, puisque les insti­tutions ont vocation à la pérennité. Si la destinée des institu­tions se distingue ainsi de celle des hommes, leurs anniversaires se ressemblent en nous accordant le temps de la réflexion. Les diverses cérémonies qui se sont déroulées à l’occasion du trentième anni­versaire du Centre – remise du diplôme de docteur honoris causa au Professeur Michel Fromont, inauguration de la salle Pierre Voirin, vi­site du Directeur général des Enseignements supérieurs et de la Re­cherche du ministère de l’Education nationale – symbolisent, chacune à sa manière, la vocation du Centre, trait d’union entre les cul­tures juridiques française et allemande.

Le fondateur des Cahiers juridiques franco-allemands se réjouit tout particulièrement de voir réunis, dans le présent numéro, l’ensemble des discours prononcés au cours de ces diverses manifesta­tions. Lorsque l’Université de la Sarre me permit, durant l’été 1983, de lancer cette publication, l’équipe du Centre lui assigna un double objectif : rassembler les conférences prononcées sous son égide, être également une authentique revue, comme l’atteste le nom que nous lui avions choisi. Si le premier but est largement at­teint, mes collègues et moi-même ne désespérons pas de voir, un jour, réalisé le second.

Il est bien connu que les institutions ne valent ce que valent les hommes qui les animent. Si le Centre remplit pleinement sa mis­sion, c’est grâce à la fidélité et au dévouement de nos ensei­gnants, de nos assistants de recherche et de nos secrétaires. Mon collègue Christian Autexier se joint à moi pour leur adresser nos plus vifs remerciements.

Claude Witz

Décembre 1985