Ce cahier juridique est écrit par René Roudaut et traite des “relations commerciales et industrielles franco-allemandes.

Cette oeuvre est ici proposée au format PDF texte.

Préliminaires

L’approche commerciale des relations économiques franco-alle­mandes, pour révélatrice qu’elle soit du degré d’interdépendance des deux économies, ne fait apparaître qu’une image anatomique de ces relations : les échanges commerciaux sont en effet fortement in­fluencés par les différentiels de conjoncture – niveau des prix, de l’inflation et des taux de croissance – et fluctuent parfois de ma­nière importante.

Il convient de compléter l’anatomie des échanges commer­ciaux par une approche physiologique mettant l’accent sur les fonc­tions de ces relations économiques entre la France et la RFA. A cet égard l’étude des relations industrielles entre nos deux pays met particulièrement en relief les acquis, mais aussi les insuffisances de la complémentarité qui s’est développée au cours de ces trente dernières années.

Comme nos deux pays vivent dans un espace commercial ouvert, tant dans le cadre de la CEE que dans le cadre des règles du GATT, on ne saurait limiter l’approche de nos relations économiques à un plan strictement bilatéral. Bien au contraire, les défis économi­ques actuels – persistance d’un chômage élevé, redistribution économique à l’échelle mondiale et émergence de nouvelles techno­logies – donnent à l’Europe, ou lui redonnent dans la mesure où la CEE a jusqu’ici consacré plus des deux tiers de son budget à la Politique agricole commune, un rôle nouveau dans la restructuration de nos potentiels économiques.

C’est cette approche que l’on essaiera de mettre en valeur en montrant :

  • que les échanges commerciaux franco-allemands sont en développement constant, mais font apparaître des déséquilibres structurels ;
  • que notre coopération industrielle, encore timide, est appelée à se développer ;
  • et, enfin, que l’interdépendance de nos deux économies ne portera tous ses fruits que dans le cadre d’une intégration euro­péenne plus poussée.