Print Friendly, PDF & Email
Données bibliographiques / Bibliografische DatenPrinter
Auteurs / Autoren:HOCHMANN, THOMAS
Source / Fundstelle:IN: Revue internationale de droit comparé, 2012, n° 2, p. 549-574
Revue / Zeitschrift:Revue internationale de droit comparé
Année / Jahr:2012
Catégorie / Kategorie:Propriété intellectuelle
Mots clef / Schlagworte:PLAGIAT, procédures allemandes, RECHERCHE
Depuis un peu plus de dix ans, les universités et autres institutions de recherche allemandes ont adopté des procédures internes de contrôle de recherche. Afin d'ébranler l'inertie systémique des institutions scientifiques face au plagiat, ces procédures favorisent la dénonciation, notamment en protégeant son auteur. Cependant, la lutte contre le déni et la protection de la dénonciation ne doivent pas aboutir au règne du dénigrement : une rumeur de plagiat peut causer de lourds dégâts dans un milieu où la réputation joue un rôle essentiel. Dès lors, si l'établissement d'un plagiat ne saurait être dissimulé, les procédures internes prévoient certaines garanties à l'égard du scientifique accusé. Les récents scandales de plagiat qui ont ébranlé les milieux politiques et académiques en Allemagne sont l'occasion de présenter ces procédures et d'établir un bilan de leur application.